Le défi de Claire

La suite des aventures de Claire.

Un bruit de porte se fit entendre, ce qui réveilla Claire dans un sursaut. Elle réalisa alors qu’il s’agissait de Xavier qui rentrait de sa soirée poker. Tout ceci n’était qu’un rêve ! Elle s’était assoupie en l’attendant et avait imaginé ce scénario incroyable.

Elle était sous le choc. Cela ne lui était jamais arrivé de faire des rêves érotiques et celui là s’était avéré être assez violent. Xavier était resté dans l’entrée, un peu surpris.
Désolé de t’avoir fait peur et de t’avoir réveillé.
– …
– Ça va ?
– Oui. Désolé. Alors cette soirée ?
– Je les ai tous plumés. Mais tu es sure que ça va ? Tu fais peur à voir je te jure.
– Oui ne t’en fais pas. Juste un mauvais rêve. Alors dis moi, qu’est ce que tu entends par « je les ai tous plumés » ?
– Et bien j’entends qu’on va pouvoir se payer un super resto pour notre anniversaire samedi soir.
– Ah ça c’est super !
– N’est ce pas ! Allez je vais prendre une douche et je te rejoins.
– Attends. Je viens avec toi. Ça me fera du bien.
– Euh d’accord. Si tu veux.
Claire prit cette décision pour deux raisons. Tout d’abord, cela lui ferait en effet le plus grand bien et lui changerait les idées. Ensuite, bien que Xavier l’ignore, elle avait ressenti pour lui une haine incommensurable quelques minutes auparavant et ce sentiment avait du mal à la quitter. Elle souhaitait donc s’excuser à sa façon auprès de Xavier. Elle le suivit donc jusqu’à la salle de bain. Celui-ci était plus que surpris. En effet, Claire étant très pudique, il n’avait réussi que deux fois en 5 ans à la convaincre de prendre leur douche ensemble et durant ses deux douches, elle avait insisté pour qu’il tourne la tête pendant qu’elle se déshabillait et se rhabillait et c’était collé à lui le reste du temps afin qu’il ne puisse pas voir quoi que ce soit en dessous de sa poitrine.

Le défi de Claire Une fois dans la salle de bain, Claire se dirigea vers l’armoire où se trouvaient gels douche, shampoings et autres afin d’en sortir ce dont ils avaient besoin. Elle était revêtu d’une culotte noir et d’un débardeur de la même couleur ; sa tenue habituelle lorsque Xavier passait la nuit avec elle. Celui-ci avait déjà ôté ses chaussettes, sa chemise et déboutonné son pantalon quand Claire s’approcha de lui, le sourire aux lèvres. Elle posa ses mains sur son torse puis les fit glisser doucement vers l’extérieur jusqu’à ce qu’elles atteignent son dos. Elle se serra alors contre lui et commença à l’embrasser. Ses baisers étaient tendres et passionnés. Xavier se dit aussitôt qu’il était à son tour en train de rêver. Cela ne ressemblait pas à Claire d’être aussi… Entreprenante. Elle fit glisser à nouveau ses mains mais cette fois, elles descendaient tout en revenant vers l’extérieur. Une fois à la hauteur de son pantalon, Claire glissa ses pouces à l’intérieur de celui-ci et reprit son mouvement. Une seconde plus tard, le pantalon de Xavier était à ses chevilles. Tandis qu’ils continuaient à s’embrasser, Xavier parvint à s’en débarrasser totalement et le fit voler à l’autre bout de la pièce. Il était comme un gamin le jour de noël attendant d’ouvrir ses cadeaux. Mais il était encore loin du compte ! Claire cessa alors ses baisers et lui adressa un petit sourire coquin pouvant se traduire par un « Et tu n’as encore rien vu ! » Elle posa alors ses mains sur les épaules de Xavier et déposa un baiser sur ses lèvres, puis elle en déposa un sur son cou, puis sur son torse. Claire s’accroupissait au fur et à mesure que sa bouche parcourait son corps. Arrivée à son caleçon, Claire poursuivit ses baisers sur le pénis de Xavier qui était facilement déterminable derrière le caleçon vu son état d’excitation. Au moment où elle se mit à genou, son visage se retrouva à seulement quelques millimètres de son sexe. Le cœur de Xavier s’emballa et des frissons lui parcoururent le corps, ce qu’elle ne manqua pas de remarquer. Elle décida alors de retirer son caleçon, mais tout doucement. Son visage étant toujours très proche de celui-ci, elle ne tarda pas à voir apparaître le gland, et quelques secondes plus tard, celui-ci vint s’appuyer sur son front. Claire cessa alors ce qu’elle était en train de faire, releva doucement la tête et plongea ses yeux dans ceux de Xavier. Et tout en le fixant, elle commença à basculer sa tête en arrière, doucement, tout doucement. Le pénis de Xavier était en train de glisser le long de son visage. Claire stoppa au moment ou elle sentit la couronne du gland sur le bout de son nez. Sa bouche se trouvait alors à 2 ou 3 millimètres du pénis. Elle plaça alors le bout de sa langue contre lui et continua son mouvement. Elle vit tout de suite au regard de Xavier qu’il n’en croyait pas ses yeux. Mais elle s’arrêta une nouvelle fois.
– Avant d’aller plus loin, que dirais tu d’une bonne douche mon chéri ?
– Euhhh oui. D’accord.
Claire descendit alors son caleçon jusqu’à ses chevilles, l’aida à le retirer, puis se redressa. Elle le fit ensuite reculer jusqu’à la ce qu’il se trouve dans la douche et recula de quelques pas. Elle prit sur elle et tout en observant Xavier, retira son débardeur. Elle ne se sentait pas vraiment capable de faire de même avec sa culotte, mais elle se dit qu’elle l’avait bien fait devant des inconnus dans son rêve et que de plus, demander à Xavier de se retourner casserait littéralement l’ambiance qu’elle venait d’instaurer. Lui savait pertinemment ce à quoi elle était en train de penser et redoutait qu’elle ne lui demande une nouvelle fois de se retourner. Mais ce ne fut pas le cas. Claire retira sa culotte tout en lui faisant face et oublia sa gêne quelques instants quand elle vit Xavier se mordre les lèvres. Visiblement, il était aussi ravi que surpris. Néanmoins, elle ne resta pas plus que quelques secondes dans cette posture et le rejoint sous la douche. Elle se serra contre lui et lui dit :
– Alors voilà ce que je te propose. Je te laisse prendre soin de moi et si tu parviens à me faire plaisir et à me faire oublier cet affreux cauchemar, tu pourras faire ce que tu veux de moi durant les 72 heures à venir.
Claire n’avait qu’une envie : Se détendre et se faire plaisir. Et elle savait qu’en lui proposant ce petit ‘jeu’, il y avait de fortes chances pour qu’elle soit satisfaite. De plus, elle avait une entière confiance en Xavier et savait très bien qu’elle pouvait s’offrir entièrement à lui sans craintes.
– Vraiment ? Tout ce que je veux ?
– Tout ce que tu veux.
Xavier sembla réfléchir pendant quelques secondes à ce qu’il allait bien pouvoir faire pour la contenter. Il n’avait pas le droit à l’erreur. L’enjeu était bien trop important !!! Il commença donc par l’embrasser tendrement tout en lui prodiguant quelques caresses dans le dos. Ça n’avait rien de désagréable, au contraire, mais il était évident qu’il faisait cela dans le but de gagner du temps en attendant de trouver mieux. Cela se produisit finalement 2 ou 3 minutes plus tard. Xavier cessa ses baisers et lui dit :
– Ne bouge pas, je reviens tout de suite.
Il sortit de la douche et se dirigea vers le porte manteau où se trouvait accroché le peignoir de Claire. Il en retira la ceinture et revint aussitôt dans la douche. Il déposa quelques baisers sur les lèvres de Claire puis lui murmura :
– Retournes toi ma belle.
Elle s’exécuta. Il passa alors la ceinture par dessus le réceptacle du pommeau de douche, situé quelques centimètres au dessus de leur tête, et en fit deux fois le tour afin de réduire un peu sa longueur. Il saisit alors les poignets de Claire, un par un, et fit un nœud autour d’eux avec la ceinture. Il ne serra pas plus que ça et laissa assez de marge pour que Claire n’ait pas à rester les bras tendus. Le but n’était pas de la soumettre, mais de lui donner l’impression qu’elle était soumise tout en la laissant à son aise. Xavier avait réutilisé plusieurs fois les menottes qu’il avait découvert un soir aux poignets de sa bien-aimée. Claire éprouvait à chaque fois une sensation de bien-être, surement du aux souvenirs que cela faisait resurgir en elle et Xavier adorait cette sensation de domination.

Il se plaça donc derrière elle, plaça ses bras autour de sa taille et commença à lui déposer quelques baisers dans le cou. Il ne prenait pas grand risque, il savait très bien que Claire en raffolait. Puis il posa ses mains sur les siennes et descendit doucement le long de son bras. Claire était assez chatouilleuse et eut du mal à rester impassible. Puis les mains de Xavier atteignirent ses seins. Il stoppa et les saisit à pleines mains avec le plus de délicatesse possible. Il savait qu’il devait faire attention et il avait déjà essuyé de nombreuses remarques quant à sa façon de ‘malaxer’ ses seins et savait qu’il y avait là une carte à jouer. Il remonta donc doucement ses mains en exerçant une légère pression afin de soulever quelque peu la poitrine de Claire. Puis il diminua la pression petit à petit afin qu’il ne retombe pas trop violemment. Il plaça alors ses deux index quelques centimètres au dessus de son décolleté, puis les fit doucement passer entre ses seins généreux et les longea jusqu’à ses aisselles.
– Tu fais des progrès dis moi, murmura Claire.
Poussé par ses encouragements, Xavier recommença, tout en poursuivant les baisers dans le cou. Il déposa ensuite ses index sur les aréoles et, du bout des doigts, entama un mouvement de rotation. Ils convergeaient doucement vers les tétons, mais sans jamais les atteindre. A chaque fois, ils repartaient dans l’autre sens. Ce qui ne manqua pas de faire grandir progressivement une légère excitation chez Claire. Puis il reprit les seins dans ces mains, comme au début, les remonta délicatement puis refit glisser ses mains vers le bas et les abandonna. Il cessa également ses baisers. Les mains de Xavier passèrent sur ses côtes pour finalement atteindre le milieu de ses cuisses. Il les écarta légèrement l’une de l’autre en posant sa main entre elles et remonta doucement. Il effectua alors de longs va-et-vient sur le haut de ses cuisses en ne faisant qu’effleurer son sexe. Il cherchait à l’exciter. Ce n’était pas sans lui rappeler la fameuse nuit qu’elle avait passé entre les mains de l’inconnu. Ce n’était pas aussi intense, mais il fallait reconnaître qu’il ne se débrouillait pas si mal que ça. Un léger soupir s’échappa d’ailleurs de la bouche de Claire. Xavier approcha alors sa bouche de l’oreille de Claire et lui susurra :
– Tu en veux plus ?
Claire se contenta de hocher doucement la tête pour le lui confirmer. Xavier plaça alors sa main droite sur son pubis et la gauche sur l’un de ses seins. Tandis que la première commençait à descendre doucement vers son clitoris, l’autre se chargea de reproduire le mouvement circulaire autour du téton. Xavier entreprit également de mordiller délicatement le lobe de l’oreille droite de Claire. Elle ne savait plus trop sur quoi se concentrer. La main droite de Xavier atteint bientôt sa cible. L’index s’aventura alors entre les grandes lèvres et rencontra rapidement le clitoris. Il commença alors à le caresser avec délicatesse, en effectuant de petits mouvement circulaires. Xavier variant l’intensité, la direction et la vitesse de ses caresses, le plaisir n’en était que plus intense. Très vite, Claire ne put retenir ses soupirs. Xavier était aux anges. Jamais elle ne l’avait laissé la caresser et bien qu’il fut novice en la matière, il semblait plutôt bien s’en sortir.
– Je te remercie. C’était très bien, lui dit-elle au bout de quelques minutes.
– Tu ne penses quand-même pas que je vais m’arrêter là.
Il sentit aussitôt Claire se raidir.
– Ne t’en fais pas. Laisse moi faire et détends-toi.
Il savait bien que cette demande ne pouvait signifier qu’une chose : Claire arrivait au bout de ses limites. En effet, bien qu’il était clair qu’elle tentait de repousser l’échéance, ses soupirs se faisaient de plus en plus rapprochés et de plus en plus bruyants. Et en effet, quelques minutes plus tard, Xavier sentit le clitoris se rétractait sous son index ainsi que plusieurs contractions, les jambes de Claire se mirent à trembler et un petit cri lui échappa. Aucun doute, elle venait d’avoir un orgasme ! Pendant quelques secondes, elle ne bougea plus. Elle profitait de ce moment qu’elle n’était a vrai dire pas très habituée à vivre ; en tout cas pas de cette manière.
– Merci. C’était très bien, souffla t-elle.
– Oh mais de rien ma chérie. Ravi que ça t’ait plu. Alors dis moi, ai-je rempli ma part du contrat ?
– Et bien ma foi, je dois avouer que oui. Je suis donc toute à toi pendant 3 jours à compter de maintenant. Alors maître, quels sont vos ordres ?
Claire s’amusait réellement. Elle voyait bien que Xavier n’en revenait pas et elle était ravie de son coup.

Xavier la libéra de ses liens et lui dit alors :
– Commençons par prendre cette douche. Je te laisse t’occuper de moi et je veux que ça brille !
– Oui maître, répondit Claire avec un large sourire.
Elle s’empara donc du gel douche, s’en enduisit les mains et commença a frotter le corps de Xavier. Tous les deux passèrent un moment très agréable. Claire n’oublia pas un centimètre carré de peau.
– C’est bien ma belle. Tu peux me rincer maintenant.
Claire s’exécuta et retira la mousse de son corps avec une infinie méticulosité.
– C’est parfait. Je crois qu’on peut dire que je suis propre. Mets toi à genoux maintenant s’il te plaît.
– Oui maître.
Claire affichait un large sourire à chaque fois qu’elle prononçait ces mots, et Xavier le lui renvoyait systématiquement. Les choses étaient claires pour tous les deux ; tout cela n’était qu’un jeu mais ils étaient ravis de jouer l’un comme l’autre. Claire se mit donc à genoux.
– Tout à l’heure, reprit-il, tu as entamé quelque chose. Maintenant que j’estime être propre, je voudrais que tu poursuives.
– Bien maître.
Claire comprit que Xavier la testait. En effet, en 5 ans, celle-ci ne s’était jamais résigné à lui faire une fellation sans préservatif, chose que Xavier trouvait totalement aberrante. Mais, comprenant que c’était la seule façon qu’il avait d’en avoir, il avait acheté des préservatifs parfumés et avait fini par se faire une raison. En ce moment, il observait donc Claire avec beaucoup d’attention, ce qu’elle avait bien sur remarqué. Elle était bien décidée à lui en faire voir de toutes les couleurs ce soir ! Elle saisit donc le pénis de Xavier et commença à le masturber doucement, afin de le mettre en appétit mais aussi et surtout dans le but de placer à l’air libre l’intégralité de son gland. Une fois ceci fait, elle leva les yeux vers lui et lui dit :
– Alors, comme ça maître, vous avez apprécié ma petite mise en bouche de tout à l’heure ?
Le jeu de mot était facile, mais tous deux échangèrent de nouveau un large sourire.
– En effet.
– Que dites-vous de cela dans ce cas ?
Tout en fixant Xavier dans les yeux, Claire déposa sa langue à la base de son pénis et la fit glisser doucement jusqu’au sommet du gland. Xavier se pinça le bras sans retenue afin de confirmer qu’il ne rêvait pas. Claire lui sourit et posa son regard sur son sexe. C’était moins désagréable que ce qu’elle avait imaginé il fallait bien le reconnaître. Elle prit donc le pénis en bouche, et débuta un mouvement de va-et-vient, d’abord très léger puis de plus en plus marqué, tandis que sa langue faisait des tours autour de son gland. Jamais Xavier n’avait prit un tel pied. Au bout de quelques minutes, il dut cependant la faire stopper sous peine de lui éjaculer dans la bouche. Il lui posa une main sur l’épaule et lui dit :
– Stop. C’était génial, je te remercie.
– Ce fut un plaisir maître. Que désirez-vous maintenant ?
Xavier mit quelques secondes avant de répondre. Il venait d’avoir la confirmation qu’il pouvait lui demander pratiquement tout ce qu’il voulait et ne voulait pas gâcher cela en demandant n’importe quoi.

Une fois sa décision prise, il prit les mains de Claire et la fit se redresser. Il lui fit placer ses bras autour de son cou et fit de même puis l’embrassa fougueusement. En faisant cela, il la fit reculer jusqu’à ce que son dos se retrouve contre la paroi de la douche. Il lui saisit alors une jambe en plaçant sa main derrière son genou et la fit s’enrouler autour de sa taille. Claire avait deviné ce qu’il voulait faire. Bien qu’elle ne le pratiqua pas souvent, elle avait une assez bonne connaissance du Kamasutra. Elle s’agrippa donc fermement à Xavier qui posa aussitôt ses mains juste en dessous de ses fesses et la souleva. Claire enroula précipitamment son autre jambe autour de la taille de Xavier et manqua de lui faire lâcher prise. Mais celui-ci lâcha un petit rire, ce qui la rassura aussitôt. Puis après quelques secondes de contorsion, il parvint finalement à la pénétrer. Les baisers reprirent de plus belle. Tous deux y prirent beaucoup de plaisir et, par la suite, reproduisirent cette position à plusieurs reprises dans des lieux parfois très insolites.
Le lendemain matin, Xavier se réveilla à 6h30 comme tous les matins. Il avait néanmoins encore en mémoire les événements de la veille et savait que cela allait recommencer ce soir ; quoi de mieux pour mettre quelqu’un de bonne humeur dès le réveil ! Une fois sa journée terminée, il se pressa pour rentrer. Toute la journée, il avait réfléchi à ce qu’il pourrait bien lui demander. Il ouvrit donc la porte de chez Claire, se débarrassa de sa sacoche et se mit à la chercher.
– Ah c’est toi. Je suis dans la chambre, lui dit-elle depuis l’étage.
– Ok j’arrive.
Xavier dévala les marches quatre à quatre et ouvrit la porte de la chambre. Il y découvrit Claire, assise sur le lit, face à la porte, dans un petit haut noir très sexy accompagné d’un pantalon noir et de petites bottines. Elle avait également mis du rouge à lèvres noir et du mascara. Elle était clairement à tomber !
– Bonjour maître. Que diriez-vous d’un moment de détente après cette longue journée de travail ?

A suivre…

Proposée par A

Une réflexion au sujet de « Le défi de Claire »

Laisser un commentaire